Les exigences de la DGCCRF concernant l’étiquetage des chocolats

D’après les études réalisées en 2016, chaque français consomme en moyenne 7 kg de chocolat chaque année. Il s’agit d’un chiffre record qui permet de placer la France à la 7e place des pays européens les plus consommateurs de ce produit. Cependant, quelles sont les exigences prévues par la DGCCRF concernant l’étiquetage des chocolats ?

Les règles d’étiquetage du chocolat

La réglementation en termes d’étiquetage de chocolat est particulièrement stricte. Étant donné que la composition est unique, cet aliment est donc soumis à la directive européenne 2000/36/CE adoptée en France par le décret N° 2003-702 du 29 juillet 2003. Grâce à la source originale, les fournisseurs, les importateurs et les distributeurs finaux ont une idée précise sur les règles d’étiquetage des chocolats.

Dans le meme genre : Les opportunités lucratives d'un business de flotte de taxis dans le monde moderne

En effet, le décret adopté en France recoupe le chocolat en plusieurs catégories. Quel que soit le produit mis en vente, les fabricants ont l’obligation de mentionner le type de chocolat proposé. Cela varie entre le chocolat noir, le chocolat au lait, le chocolat blanc, le bonbon au chocolat et le chocolat fourré. Quelle que soit la classification, le premier élément à figurer sur les étiquettes reste le cacao dont le taux minimum est de 35% pour les chocolats classiques.

Les contrôles réalisés par la DGCCRF sur l’étiquetage des chocolats

À l’instar du fromage, le chocolat figure parmi les aliments les plus consommés en France. Pour garantir la santé des consommateurs, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a mis en place plusieurs contrôles très stricts. Cela concerne aussi bien la composition que l’étiquetage des produits chocolatiers mis en vente sur le marché. En effet, le contrôle effectué par la DGCCRF vise à garantir le respect permanent des différentes réglementations concernant l’étiquetage. Voilà l’une des raisons pour lesquelles des vérifications minutieuses sont réalisées par des professionnels aguerris en partant des fournisseurs des matières premières jusqu’aux détaillants finaux. 

Lire également : Comment obtenir un crédit immobilier auto-entrepreneur ?

De plus, les contrôles effectués par la DGCCRF au niveau des étiquetages des produits chocolatiers permettent de transmettre les informations correctes aux consommateurs. Il s’agit là des inspections indispensables pour s’assurer de la qualité des produits mis en vente. Par la même occasion, cela permet de vérifier les attitudes de certaines mentions comme « chocolat maison », car celles-ci peuvent être fausses. Lorsque les vérifications n’aboutissent pas à des résultats positifs, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes octroie des sanctions aux contrevenants par le biais des procès-verbaux. À titre illustratif, certaines marques de chocolat ne respectent pas les règles concernant l’interdiction des matières grasses pendant la fabrication de ces produits. Cela concerne également d’autres substances qui peuvent causer des réactions allergiques très importantes. D’où l’importance du contrôle régulier fait par la direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés